Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Guest ...

Publié le par Brad

Inutile de préciser qu’à 6h30, au saut du lit, je suis déjà excité comme un puce. Ayant répondu par l’affirmative à une invitation de Saïd à son bord, c’est plein d’entrain que je commenc ma journée. Des soucis professionnels m’ayant privé de mon job ainsi que du bateau, mes occasions de sorties sont rares ces derniers temps. Partir en mer aujourd’hui est une véritable bouffée d’oxygène …

Saïd est un pêcheur au vrai sens du terme, il est ce qu’on appelle ici un « maleem », traduisez par « celui qui sait », à ma connaissance c’est un des meilleurs pêcheurs de Tanger. J’avoue avoir espérer connaître un jour, aussi bien le secteur que lui. Sa maîtrise de la traîne,  du jigging,  de la palangrotte,  de la pêche en eau profonde et un vrai sens de l’eau font de lui une fine gaule enviée par beaucoup.

Je retrouve Saïd et Moustapha son compagnon de pêche vers 8h et après un rapide thé à la menthe, on tire au large, route pêche.

 

On commence sur des postes communs avec en ligne de mire les sérioles … Pas de bol sur ce coup là, on ne verra rien. Après avoir  fait la tournées de hauts fonds autour du premier spot, force est de constaté que ça commence mal.

Saïd le sens mieux un peu plus à l’ouest, nous parcourons quelques milles avant d’aborder une de ses zones. Comme précédemment l’eau est d’un vert peu avenant et au sondeur l’activité est maigre.

Le ton est donné, la journée risque d’être dure …

Trois acharnés sur un bateau, on l’avantage de se motiver mutuellement, alors on jig et jig encore mais sans autres succès que 2 ou 3 tapes sans suite. On quadrille la zone, quand, les courants baissant, je décide de changer. Retour aux sources, je monte un shad, en teste un autre et finalement sur c’est sur GT rose que j’ouvre le bal par environ 65m de fond.

 

Et hop un chapon gourmand monte à bord. Même s’il a engamé le gros shad avec férocité, sa défense n’est guère digne d’éloge … Qu’importe, un poisson ça fait toujours plaisir.

 

 

Visiblement, il n’est pas le seul à avoir faim. Après une grosse claque dans les poignets Moustapha est attelé à une bestiole d’un tout autre calibre. Le gars connaît son affaire, il bagarre avec maîtrise le poisson. L’équipe est rodée et quand une grosse bête rose crève la surface, il n’a plus qu’à l’amener à Saïd qui l’épuise d’une main sure.

 

Un sacré shama (Dentex gibbosus), avec une belle bosse, on estime la bête entre 8 et 10 kg.

 

Après une rapide photo, on remet le couvert. Saïd recale sa dérive et pan ! Moustapha est encore pendu, c’est son jour. C’est lui le champion aujourd’hui !

 

Plus petit, mais toujours aussi joli et teigneux un autre sama fini dans l’épuisette.

 

Après cette demi heure active, le rythme retombe progressivement, quelques maquereaux pour Saïd, un chinchard pris par la queue pour moi. Rien de formidable et l’heure du retour approche.

Sur le chemin du port, après avoir vu les oiseaux s’énerver, nous trouvons quelques maquereaux en surface. Un gros banc visiblement s’est morcelé, à la plume et à la cuiller, on s’en fait quelques uns avant de rentrer pour de bon.

 

En conclusion, une journée fort agréable avec peu de poissons, mais une équipe super sympa et un capitaine qui malgré un jour de grand vide a réussi à nous faire toucher quelques poissons.

Merci l’artiste, au plaisir de remonter à ton bord !

Commenter cet article