Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fallait venir !!!

Publié le par Brad

13h00, j'apprends que mon client du jour ne viendra pas ... Le genre de chose qui fait plaisir une fois que tout est prêt pour sortir ! La météo est passable, un bon metre de houle et un petit vent d'ouest qui je l'espère ne forcira pas ! Je tente un coup de fil de dernière minute pour voir si un groupe de jiggeurs espagnols veut sortir. Pas de chance, eux aussi sont partis musarder ailleurs.
Tant pis puisque tout est prêt je vais y aller seul. Avec tout ça je n'ai pas plus de trois heures devant moi, allez vite je file et fais route pêche sur des postes à jig !
La prospection commence. Sur le deuxième poste, je me fais proprement sécher après une tape extrêmement violente et ... merde !!! ...
Adieu le gros jig Delalande.
Je change de canne et réexpédie un long blade, mon favoris. Pas plus de 3 min plus tard je reprends une châtaigne ! Cette fois c'est pendu mais inarrêtable. Pour un mètre récupéré j'en perds 10 ! Le frein chante et je subis ! La bobine se vide ça ne s'arrête plus. Paf, fatalement, ça frotte sur de la roche ... Fin de l'histoire ; encore un poisson qui pourra frimer ses potes avec un piercing rutilant.
A bord j'enrage, j'ai tapé une palanqué de poissons dans ce pays mais jamais je ne me suis fait pourrir de la sorte !
C'est pas un mérou encore moins une badeiche ! Diantre 2 tapes de cette violence sur une même dérive, y a pas photo, à tous les coups il y a un banc de sérioles sous mes pieds.
Inutile de préciser que c'est bouillant que je recale une dérive ; sans résultat ...
La seconde est la bonne, rebelote un gros coup de "sac à main" me secoue, cette fois le bas de ligne refait tient et le frein est réglé plutôt virilement.
La discussion avec le poisson est houleuse, on traverse plusieurs phases, après un rush dément bridé serré, le statu quo commence. La canne est en deux, je n'en reviens pas, la HR violette H2 plie, plie encore mais fait son job. En dessous ça refuse de monter, tout semble bloqué. Des 2 côtés chacun reprend son souffle, pas moyen que je me refasse avoir, je commence une incertaine remonté et bride main sur la bobine des rushs qui reprennent de plus belle.
Enfin le poisson me laisse reprendre du fil mais son dernier mot n'est pas dit ! Le film va se poursuivre ainsi un bon moment quand finalement j'aperçois un joli lingot d'argent que petit à petit je rapproche du bateau.
Enfin la bête apparaît en surface, fatiguée mais toujours vaillante, c'est à la main que je la saisis.

 
Sur ce coup là, j'avoue. Je voulais la totale. Un adversaire aussi vaillant ne méritait ni gaffe, ni épuisette. C'est du bout du bras que je sors la bête de l'eau et l'embarque !
ça y est c'est gagné ! Une sensation de l'enfance remonte, celle qui parfois habite le pêcheur ; quel qu'il soit. La bouffée de joie du gosse qui vient de taper son premier bec en solo. Le prédateur en moi hurle à s'en faire pêter les cordes vocales ça vient des tripes et explose enfin.


Finalement pas si costaud dans la balance, cette sériole de 13 KG m'aura apporté plus que la joie du combat.
En plus de la lutte, elle m'a gratifié d'un truc unique !
Vous savez bien, cette émotion qu'on ressent lorsqu'on flippe de perdre le poisson, quand on sert les fesses en priant St Pierre pour ne pas faillir tellement le palpitant s'affole !
Elle m'a fait vibrer comme au premier jour !
Commenter cet article
Y
<br /> c'est reel plaisir de prendre part à ce forum dont vous serez parmi les pionniers de ce forum ainsi profiter de ton experience . merci ami pêcheurs<br /> <br /> <br />
Répondre
S
Nice catch mec... ;-)
Répondre
B
<br /> and lot of pleasure dude !!!!!!!!!!!<br /> <br /> <br />
M
je viens de lire ta journée de samedi,je n'ai pu m'empêcher de vivre tes émotions,ma fibre maternelle a vibré!tu as su transmettre tes émotions!
Répondre